Archives pour la catégorie Mots

31 octobre 2013 – 21:41

Papa fait ses mots croisés. Et c’est Halloween.

Publicités

27 octobre 2013 – 16:14

Répondre à un pote d’enfance par sms…

Je te laisse Benj’. Suis dans les champs, je communie avec le ciel gris et venté. Avant de rentrer m’occuper des vêtements de Maman avec Papa. Il est sur ses mots fléchés pour s’abstraire comme il peut du vide laissé.

20 octobre 2013 – 18:23

Rien n’accroche. La Concorde, en feu. Tout s’évapore. Je crame sur place. Le flot incessant des touristes autour, de la vie, inaliénable, m’échappe, comme transparent. Une force imperceptible me fait quitter le sol.

Défile le tapis rouge. L’automne triste et maussade est venu trop vite. Tombent les feuilles mortes, sur mon coeur. Pesanteur des mots.

Les affres toutes puissantes emporteront ma mère. Et je dois m’y résoudre, à cet envol, irrémédiable, étourdissant. Au bout de tout, le fond, imparable.

Un effondrement, les digues qui explosent. La pierre, froide, elle, est toujours là.

Des femmes bourgeoises, indifférentes, marchent avec leur fille. Je n’ai plus ce luxe depuis longtemps.

J’aimerais voguer sur la Seine avec ma Maman. Les familles sont là, sur les chalutiers, bravant le temps libre dominical.

20 octobre 2013 – 12:35

L’échange était difficile, sur 10 mn environ. Maman n’entendait pas assez correctement.

Elle m’a dit que le « grand téléphone » marche encore mal. Et je ne comprenais pas bien si elle pouvait me répondre. On a interrompu. Elle devait manger.

Je ne sais si elle avait mal quelque part. Senti sa fatigue, des troubles, je ne sais. Elle m’a dit qu’ils allaient l’emmener en fauteuil prendre l’air un peu. Mais qu’ils ne pouvaient pas là. Je n’ai pas bien entendu.

D’autres choses, sans savoir si elle parlait aux infirmières ou une visite. J’ai essayé de parler plus fort. Maman m’a fait comprendre qu’elle n’avait pas forcément le retour sonore.

Ca me fait pleurer. Mais il faut être fort. J’ai demandé à Maman si elle voulait que je vienne la voir. Elle m’a dit oui. Je veux être là. Enfin, je cherche un peu mes mots.

Maman me manque. J’irai à Rouen la voir.