Archives pour la catégorie Elle

31 octobre 2013 – 15:45

Funérarium, les proches. Tant de choses passent dans ma tête. Quasi un coma, de l’esprit.

Nous voyons pour la dernière fois Maman. J’éclate en sanglots, chaque boulon posé sonne comme une prison à vie. Cet enfermement définitif nous fait tourner la page de notre amour partagé avec elle. Papa le vit mal aussi. Comme mon frère, et la famille autour…

Un mot laissé, et direction l’église, où nous allons saluer un à un tant de gens, à la mémoire de notre mère. Vivre cette cérémonie, la plus difficile, une épreuve.

31 octobre 2013 – 12:11

Tout à l’heure, j’ai ouvert le gilet orange pour qu’on voit Maman avec sa belle robe. Protégé les fleurs roses, avec un peu d’eau, avant de les remettre près d’elle.

31 octobre 2013 – 10:08

Vu Roland. Lui ai exprimé mes regrets, comme ne pas avoir passé des périodes seul avec Maman, davantage, tout le long de nos vies ; ne pas avoir obtenu un fauteuil roulant, « plus tôt » (même si remarcher à un moment était encore préférable pour elle) …

27 octobre 2013 – 16:39

Quelle colère puis je exprimer. C’est la vie et ca ne sort pas. Papa est digne. Les yeux rouges hier, touchant les joues de Maman. Comme d’habitude. Mais cette fois, elle n’a pas répondu. Pour de bon.

27 octobre 2013 – 15:34

On aura pas eu la communication. M’est revenu le dernier appel, la semaine où je voulais éviter de venir (la mauvaise, si j’avais su). Elle n’arrivait pas à parler. C’est elle qui a raccroché.

20 octobre 2013 – 20:57

Ce soir, sous conseil de mon frère, j’ai rappelé Maman. Il venait de lui téléphoner, vers 20h : « Coucou ! J ai eu maman à l instant au tel. Elle a une bonne voix. Tu peux l appeler maintenant. Elle garde le téléphone ds les mains. Je t embrasse bizz. »

J’ai donc essayé. Le téléphone de Maman était décroché. L’accueil a demandé à ce qu’il soit posé sur son socle. Je devais attendre.

Assez laborieux. Maman a raccroché rapidement. Elle souffrait de parler. Déclenchait une touche qui faisait bip. Voix très faible. J’ai pas réussi à avoir un échange correct pour elle.

Un peu plus lucide ce soir, cela dit. Mais elle pousse des petits cris de douleur en parlant. J’ai pas pu savoir où elle a mal.

Maman m’a dit que ses jambes ne bougent plus. Et qu’elle voit du monde. Que c’est bien mais fatiguant.

J’essaierai les jours prochains, de l’appeler, à nouveau. Là, elle pensait que je venais demain à 17h. Je lui ai dit que j’allais venir d’ici peu.