Archives du mot-clé Maman

26 novembre 2013 – 16:00

Je me souviens Maman quand tu sortais les moules à gâteaux, ces dimanches après-midi. La joie de préparer la pâte ensemble, ou de faire monter les oeufs en neige. Un rituel vu cent fois, notre petit bonheur commun.

Si ce n’était le sucre à déposer sur les crêpes. Ou encore, la mousse au chocolat, à mettre au froid. Tu nous laissais lécher les fonds de plats, sans trop que l’on ait à amputer ce festin annoncé.

Une gourmandise maîtrisée, ou des abus culinaires délicieux, selon la saveur de tes créations renouvelées. Dévoilant un appétit d’ogre la plupart du temps.

Rouquette avait d’ailleurs eu peu de scrupules avec un quatre quart, du temps où elle partageait elle aussi nos vies. Ses moustaches pailletées trahissant cette chapardise toute naturelle, pour un animal. Plutôt malicieuse, notre chatte.

Un désarroi de circonstance pour notre estomac, vite oublié. Car un amusement finalement pour nous quatre, à raconter plus tard, auprès de nos proches.

29 septembre 2013 – 23:13

De toi Maman : « J’ai été réveillée de nouveau à 7h. On m’apporte des médicaments trop tôt, que je ne prends qu’à 9h, au repas du matin ».

Pas étonnant que tu sois crevée !

28 septembre 2013 – 17:13

Je suis là aussi pour trouver des solutions/aides/dispositifs rassurant l’équipe médicale pour un retour de Maman à la maison, selon sa volonté/fatigue.

19 septembre 2013 – 16:54

Plus envie de rien. Ecrasé par ce qu’il se passe.

Mon jeudi devait être des vacances, après mon intervention. J’ai dormi et maintenant cette nouvelle, ma mère clouée à l’hôpital.

19 septembre 2013 – 16:41

Ma mère ne sort pas de l’hôpital. L’impression qu’elle est un cobaye de la médecine. Ne sais pas quoi dire. Elle dort tout le temps. Les traitements ? La maladie ? La chimio ?

Pleurs, je ne veux pas qu’elle ait cette vie là, enfermée dans son lit. Je ne veux pas qu’elle parte maintenant. Papi & Mamie, Pépé ont vécu au delà de 80 ans. Elle a droit à celà.

8 septembre 2013 – 13:18

On a vu Maman. En arrivant, elle dormait. Papa l’a réveillé doucement. … ensuite, Maman a beaucoup parlé. C’était un peu plus rassurant. Les copains sont arrivés, puis mon oncle. Je lui avais proposé de venir un peu plus tôt pour profiter d’être sur Rouen, pour le voir.