14 mars 2014 – 20:47

L’effroi en arrivant chez toi Maman. Tout qui revient d’un coup, en descendant du train. Passage devant l’église avec Papa. Et le jardin de nuit, avant d’entrer. Vraiment triste. Il manque toi. Cette ville est vide de toi. Et respire les souvenirs passés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s