Archives quotidiennes :

22 novembre 2013 – 19:09

Merci encore V.R’ pour ton appel. Cela m’a réchauffé le coeur. Je grelottais un chouia, ma voix quelque peu chevrotante.

Beaucoup de bien, oui, à t’entendre. Une communion simple et naturelle. Ainsi parler avec toi, évoquer des souvenirs de Maman, et tant de choses importantes, notamment avec les copains des parents.

Une pensée également pour la soeur de ton homme, C.(R’). Paix à son âme…

Gros bisou & les tiens

Publicités

22 novembre 2013 – 17:42

Tu me fais pleurer là A.S’, cousin adoré. Je suis trop content de tes mots.

Et j’espère y consacrer plus de temps. Car bien occupé ce jour, devant même filer, et donc déjà en retard.

La pause nécessaire, prolongée, sur ton écrit, remise à bientôt, pour davantage d’échanges.

Une pensée vers toi et ta jolie famille rapprochée,

Matt

22 novembre 2013 – 16:06

Le passé qui revient encore…

Cette apparition, comme dans le Grand bleu, nous emmène au fond de nous même. Amour impossible, éphémère, un point dans ma vie. Mais la flamme ne peut se tarir, éternelle.

Avocate, model, fine et sensuelle, du bout du monde, sportive et attentionnée, pour le bien de l’Humanité. Une étoile filante, moins perverse que la précédente ; elle réalisatrice branchée et folle, de feu Byzance.

Passion des corps, dévoré par ce regard, alors. Mystique alchimie, à sombrer de joie, immense. Des crépitements magiques et intenses.

Une explosion charnelle, mais sans véritables lendemains qui chantent. A crever de désespoir, faute de liberté, possible. Le rêve brisé, trop tôt. Euphorie évanescente.

Expression sirupeuse, ou simplement réelle, des sens et du coeur chaviré, à jamais.

22 novembre 2013 – 15:50

Depuis quelque temps, j’ai l’impression d’être en sursis, de faire des heures ou années supplémentaires, à la vie. Tant d’âmes ne sont déjà plus là.

Et Maman a accéléré le processus, en s’élevant à son tour. Une paroi fine nous relie, avant de passer de l’autre côté. Dans 40 ou 50 ans, si tout va bien…

Longue existence, à connaitre tant de choses, porté vers mille émotions, qu’il me sera impossible de partager avec toi, là haut, dans une autre dimension. Mais tu me vois certainement je pense…

22 novembre 2013 – 02:00

Souvenir du passé, résurgence divine, évocation intemporelle ou actuelle…

Des choses magnifiques se passent dans une vie parfois. Autant y être, quel que soit le feu qui se consume, et disparait malgré soi. Je suis tout là haut, à l’infini ce soir. Le temps m’appartient. J’ai rêvé des années ce bonheur là. Même impossible, cruel. L’au delà parle pour nous. Création divine, paroxysme du plaisir, union intemporelle, pour toujours, l’amour.