12 octobre 2013 – 15:22

Je me sens seul face à la mort programmée de ma mère, sa disparition prochaine. Lente agonie, un supplice.

Tantôt distant pour supporter, tantôt là, à essayer d’aider, assumer au mieux les tourments, y compris autour.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s